Olivier Lafitte nouveau directeur CNRS de l’UMI-CRM à Montréal

ENGLISH FOLLOWS
Le 1er septembre 2019, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) a nommé Olivier Lafitte directeur de l’Unité Mixte Internationale – Centre de recherches mathématiques (UMI-CRM). 

Né à Talence en Gironde (France) en 1965, Olivier Lafitte est professeur à l’Institut Galilée de l’Université Paris 13 à Villetaneuse depuis 2001 et chercheur au LAGA (Laboratoire d’Analyse, Géométrie et Applications ) (UMR 7539) ainsi que membre de l’équipe Modélisation et Calcul Scientifique. Il assure aussi la direction de l’école graduée (formation d’ingénieur) en mathématiques appliquées à l’Université Paris 13, MACS (Mathématiques Appliquées et Calcul Scientifique) depuis 2003.

Olivier Lafitte est un ancien élève de l’École Polytechnique de Palaiseau en France (l’X), promotion 1984. Sorti 4e de l’X, il est admis au corps des Mines et il a obtenu le diplôme d’ingénieur du corps des Mines à Mines ParisTech en 1990.  Il a obtenu son doctorat en 1992 de l’Université Paris Sud à Orsay sous la supervision de Gilles Lebeau ainsi qu’une bourse de la Direction de la Recherche et de l’Armement pour effectuer ses études postdoctorales avec R. Melrose au Massachusetts Institute of Technology (1993-1994). En 1982, il avait aussi été lauréat du deuxième prix au Concours général des lycées. En 1983, il avait été lauréat d’un troisième prix aux Olympiades internationales de mathématiques. En 1999, il a obtenu son habilitation à diriger des recherches (HDR). 

À l’Université Paris 13, Olivier Lafitte a été Chargé de mission pour les finances (2006-2014), puis Directeur adjoint, chargé des finances de l’Institut Galilée (Faculté des sciences) depuis 2018. Pendant 16 ans, il a aussi été conseiller au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) (2001-2017) où il était chercheur de 1990 à 2001. En 2017, il a été professeur invité pendant un semestre à l’Indiana University à Bloomington, Indiana. Il est aussi chargé de cours à Mines ParisTech depuis 1995, à l’École Centrale de Marseille depuis 1996 et à l’École Centrale de Casablanca depuis 2016.

Ses centres d’intérêts sont variés, autour des équations aux dérivées partielles et des équations différentielles ordinaires. Ses applications vont de la diffraction des ondes électriques ou électromagnétiques à la théorie spectrale de l’opérateur de Schrödinger, des instabilités hydrodynamiques et leur formulation mathématique, des problèmes de couplage multi physiques pour l’existence et l’unicité de solutions, en passant par la modélisation en biologie et à l’utilisation des EDP en calcul stochastique pour la finance.

Il est aussi important de mentionner qu’il est auteur de « La vigne et le vin au XVIIe siècle, la naissance du vin de Bordeaux » (mémoire de maitrise) à l’École Polytechnique. Il a aussi été membre (1992-2006) de l’Institut d’Histoire de l’Industrie où il a collaboré à des publications sur l’histoire économique et industrielle de la France.

Il collabore avec des collègues de Montréal depuis longtemps et il a permis la signature d’une entente en 2015 entre les universités de Montréal et Paris 13 pour l’échange d’étudiants de maitrise en finances mathématiques. Il est aussi marié et fier papa de deux enfants dont l’ainée étudie à la faculté d’Aménagement de l’Université de Montréal.

À la direction de l’UMI-CRM (créée en 2011 et codirigé par le directeur du CRM, Luc Vinet), Olivier Lafitte a pour mission de développer les collaborations et les échanges entre les communautés mathématiques française et québécoise. Les équipes de recherche qui, de part et d’autre, ont ou souhaitent monter des projets allant dans ce sens sont invitées à le contacter par courriel lafitte@crm.umontreal.ca ou téléphone 514-343-6111, poste 4726.

Source :
Centre de recherches mathématiques
www.crm.umontreal.ca/UMI/
514-343-2335

Olivier Lafitte, new CNRS Director of the UMI-CRM in Montréal

On September 1st 2019, the French National Centre for Scientific Research (CNRS) appointed Olivier Lafitte as Director of the UMI-CRM.

Born in Talence in Gironde (France) in 1965, Olivier Lafitte is professor at the Galilée Institute of Paris 13 University in Villetaneuse since 2001 and researcher at LAGA (Laboratory of Analysis, Geometry and Applications) (UMR 7539) as well as member of the Modeling and Scientific Computing team. He is also the Director of the graduate school (engineering education) in applied mathematics at Paris 13 University, MACS (Applied Mathematics and Scientific Computing) since 2003.

Olivier Lafitte is a 1984 (rank 4) graduate of the Ecole Polytechnique de Palaiseau in France. He was admitted to the Corps des Mines and he obtained the engineering diploma of the Corps des Mines at Mines ParisTech in 1990. He obtained his doctorate in 1992 from Paris Sud University in Orsay under the supervision of Gilles Lebeau and a grant from the Direction de la Recherche et de l’Armement for his postdoctoral studies with R. Melrose at the Massachusetts Institute of Technology (1993-1994). In 1982, he was also awarded the second prize at the French High school mathematical competition. In 1983, he was awarded a third prize at the International Olympiads of Mathematics. In 1999, he obtained his habilitation to direct research (HDR). 

At Paris 13 University, Olivier Lafitte was appointed for supervising the public financing (2006-2014). He was elected Deputy Director, in charge of monitoring the public and private funding of the  Faculty of Science (Galilée Institute) in 2018. For 16 years (2001-2017), he was also an adviser at the French Atomic Energy and Alternative Energies Commission (CEA) where he was a researcher from 1990 to 2001. In 2017, he was nominated visiting professor for a semester at Indiana University in Bloomington, Indiana. He is also a lecturer at Mines ParisTech since 1995, at École Centrale de Marseille since 1996 and at École Centrale de Casablanca since 2016.

His areas of interest are varied, around partial differential equations and ordinary differential equations. Its applications range from electromagnetic and electromagnetic wave diffraction to Schrödinger’s spectral theory, hydrodynamic instabilities and their mathematical formulation, from multi-physical coupling problems for the existence and uniqueness of solutions, to modeling in biology and the use of PDEs in stochastic calculus for finance.

It is also important to mention that he is the author of “La vigne et le vin au XVIIe siècle, la naissance du vin de Bordeaux ” (Master’s thesis) at École Polytechnique. He was also a member (1992-2006) of the Institute of History of Industry where he collaborated on publications on the economic and industrial history of France.

He has been collaborating with Montréal colleagues for a long time and has signed an agreement in 2015 between the universities of Montréal and Paris 13 for the exchange of master’s students in mathematical finance. He is also married and proud father of two children whose eldest studies at the Faculté de l’Aménagement de l’Université de Montréal.

At the direction of the UMI-CRM (created in 2011 and co-led by the director of the CRM, Luc Vinet), Olivier Lafitte’s mission is to develop collaborations and exchanges between the French and Québec mathematical communities. Research teams, who have or want to set up projects, are invited to contact him at lafitte@crm.umontreal.ca or 514-343-6111, extension 4726.

Source :
Centre de recherches mathématiques
www.crm.umontreal.ca/UMI/
514-343-2335


Séjours à l’UMI pour les scientifiques de France – Date butoir: 17 octobre 2019

L’Institut de Mathématiques du CNRS (INSMI) offre aux enseignants-chercheurs et chercheurs de France un certain nombre de possibilités pour effectuer un séjour de moyenne ou longue durée à l’UMI CRM 3457 à Montréal. Les différents cadres pour de tels séjours sont les suivants :

1) affectation dans l’UMI 3457 ;
2) affectation dans un laboratoire français et mission prise en charge sur les crédits de l’UMI d’accueil
en concertation avec l’INSMI;
3) affectation dans un laboratoire français et mission prise en charge sur les crédits de ce laboratoire, avec ou sans intervention spécifique de l’INSMI.

Bien que les cadres 1 et 2 sont plus favorables du point de vue monétaire, le nombre d’affectations octroyé annuellement dans ces deux cadres est extrêmement limité. Pour les séjours pendant l’année universitaire 2020-2021 (ou bien pendant l’année civile 2020 pour les chercheurs au CNRS). Le CNRS a ouvert sa campagne 2020 d’accueil en délégation des enseignants-chercheurs. La saisie des dossiers de candidature est possible entre le 24 septembre 2019 et le 17 octobre 2019 à 16 heures (heure de Paris) sur Galaxie.

Les candidats constituent un dossier en ligne, dans le module SIRAH, accessible par le portail Galaxie:

https://www.galaxie.enseignementsup-recherche.gouv.fr/ensup/cand_acc_delegation_CNRS.htm

Le dossier doit se composer des pièces suivantes :
– un CV et une liste de publications ;
– un (court) projet scientifique pour le séjour dans l’UMI ;
– les dates prévisionnelles du séjour dans l’UMI.

Les dossiers seront examinés en décembre 2019 et les décisions (missions acceptées et cadres respectifs) communiquées au début de 2020.

Nota bene :
– les collègues affectés dans une UMR relevant d’un autre institut du CNRS que l’INSMI (comme l’INS2I, l’INP, l’INSIS,…) devront communiquer avec leur institut
(le calendrier et la procédure ne seront pas nécessairement les mêmes). Ils devront cependant aussi informer l’INSMI et le directeur de l’UMI de leurs démarches pour une meilleure coordination.
– pour une affectation en UMI (cadre 1), il est nécessaire d’être titulaire d’un poste et, de plus, pour les enseignants
– chercheurs, d’obtenir une délégation au CNRS. Il est donc indispensable de déposer simultanément une demande de délégation au CNRS dans les délais fixés par l’université.

Information : Olivier Lafitte  –  lafitte@crm.umontreal.ca

Semestre thématique: Théorie des nombres – Cohomologie et arithmétique, août-décembre 2020

Semestre thématique: Probabilité et équations aux dérivées partielles (EDP), janvier-juillet 2021

Rencontre UMI-CRM – 22 mai 2019

Le but de cette rencontre est de profiter de la présence dans l’UMI et au CRM d’un certain nombre de mathématiciens français pour les faire parler de sujets divers et de profiter de cette occasion pour discuter du rôle de l’UMI dans les échanges mathématiques entre le Québec et la France.

Lieu : CRM
salle 4336
Université de Montréal
Pavillon André Aisenstadt

Programme

10h : Baptiste Chantraine (Université de Nantes)
Contactomorphisme de l’hodographe et deux conjectures d’Arnold

11h : Claire Amiot (Université de Grenoble-Alpes)
Modèle géométrique pour les catégories dérivées d’algèbres aimables

14h : Pierre Will (Universit4 de Grenoble-Alpes)
Groupes discrets en géométrie hyperbolique complexe

15h : Stéphane Guillermou
Sélecteur de graphes

Résumés / Abstracts

Speaker: Claire Amiot (Université de Grenoble-Alpes)

Titre : Geometric model for derived categories of gentle algebras

Résumé : Dans cet exposé, j’expliquerai comment on peut décrire la catégorie dérivée de certaines algèbres non commutatives en termes géométriques, et comment les outils géométriques nous permettent d’obtenir des informations homologiques sur ces algèbres.


Speaker : Baptiste Chantraine (Université de Nantes)

Title : The hodograph contactomorphism and two conjectures of Arnold

Résumé : Je décrirai l’espace des éléments de contact d’une variété et les sous-variétés legendriennes naturelles dans celui-ci. Lorsque la variétés ambiante est un espace euclidien je décrirai un contactomorphisme entre l’espace des éléments de contact et un espace de jets. J’expliquerai comment en petite dimension un résultat de Sturm sur les fonctions sur le cercle suggère deux conjectures d’Arnold sur les sous-variétés legendriennes : la conjecture des 4 points de rebroussement (prouvée par Chekanov et Pushkar) et celle des 3 points de rebroussement (prouvée par Guillermou). 


Speaker: Pierre Will (Université de Grenoble-Alpes)

Title: Discrete groups in complex hyperbolic geometry

Résumé : L’espace hyperbolique complexe est l’une des généralisations naturelles possibles du disque hyperbolique de Poincaré. Dans cet exposé, je commencerai par une présentation élémentaire de cet espace, avant de décrire quelques propriétés des sous-groupes discrets de son groupe d’isométries PU(n,1), et quelques questions les concernants. L’exposé sera accessible à tous.


Speaker: Stéphane Guillermou (Université de Grenoble-Alpes)

Title: Graph selector

Résumé : On se donne un hamiltonien sur le cotangent d’une variété $M$ et une fonction initiale $f_0$ sur $M$. On fait évoluer le graphe de $df_0$ (qui est une section de $T^*M$) sous l’action du flot hamiltonien. En temps petit c’est encore le graphe de la différentielle d’une fonction $f_t$. En temps grand on peut sélectionner des bouts de graphes correctement pour les recoller en une fonction continue. C’est un problème classique; on verra une solution utilisant des faisceaux.

Recontre CRM-UMI – 1er mai 2019

Le but de cette rencontre est de profiter du passage au CRM d’un certain nombre de mathématiciens français pour les faire parler de sujets divers et de profiter de cette occasion pour discuter du rôle de l’UMI dans les échanges mathématiques entre le Québec et la France.

Lieu : CRM,
salle 4336
Université de Montréal
Pavillon André Aisenstadt

Programme

10h : Armen Shirikyan (Université de Cergy)
Production d’entropie et théorème de fluctuation pour les processus de Markov

11h : Leonid Potyagailo (Université de Lille) Bords de Martin et de Floyd pour les groupes de type fini

14h : Julien Keller Métriques équilibrées pour fibrés

15h : Pierre Charollois Identités rationnelles, trigonométriques ou elliptiques expliquées par GLn.

Résumés / Abstracts

Speaker: Pierre Charollois (Université Paris-Sorbonne)

Title: Elliptic, trigonometric and rational identities explained by GLn
Résumé : J’expliquerai comment l’action du groupe GLn permet d’expliquer certaines familles de formules d’addition de fractions rationnelles, de fonctions trigonométriques ou de fonctions elliptiques, voire d’en produire de nouvelles.

Speaker: Julien Keller (Université d’Aix-Marseille)

Title
: Balanced metrics for bundles
Résumé : Le but de cet exposé est de présenter une technique inventée par Simon Donaldson qui permet de résoudre certaines équations fonctionnelles. Je présenterai cette technique dans le but de construire des métriques particulières sur des fibrés vectoriels holomorphes et donnerai une application pour l’étude d’une EDP classique de la géométrie complexe.

Speaker: Armen Shirikyan (Université de Cergy)

Title: Entropy production and fluctuation theorem for Markov processes Abstract: The notion of entropy production is one of the central objects in non-equilibrium statistical mechanics. We use a simple example of a finite-state Markov chain to show how to define it and to illustrate its relation with the arrow of time. Various properties of the entropy production, including large deviations and fluctuation relation, will be studied. We shall also discuss similar problems arising in viscous fluid flows.

Speaker: Leonid Potyagailo (Université de Lille)

Title: Martin and Floyd boundaries of finitely generated groups

Abstract: The talk is based on two recent preprints : 1. [GGPY], I. Gekhtman, V. Gerasimov, L.P. W. Yang, “Martin boundary covers Floyd boundary” (arXiv:1708.02133), 2. [DGGP], M. Dussaule, I. Gekhtman, V. Gerasimov, L.P. “The Martin boundary of relatively hyperbolic groups with virtually abelian parabolic subgroups” (arXiv:1711.11307). We study two dierent compactifications of finitely generated groups. The first is the Martin compactification which comes from the random walks on the Cayley graph of a group equipped with a symmetric probability measure. The second compactification is the Floyd compactification which is the Cauchy completion of the Cayley graph equipped with a distance obtained by a rescaling of the word metric. The corresponding boundaries are the remainders of the group in these compactifications. Our first main result from [GGPY] states that the identity map on the group extends to an equivariant and continuous map between Martin and Floyd compactifications. The proof is based on our generalization of the Ancona inequality proved by A. Ancona for hyperbolic groups in the 80’s. Using these results we prove in [DGGP] that the Martin boundary of a hyperbolic group G relatively to a system of virtually abelian subgroups is a “parabolic blow-up space”. It is obtained from the limit set X of the relatively hyperbolic action of G by replacing every parabolic fixed point p in X by the euclidean sphere of dimension k−1 where k is the rank of its parabolic stabilizer. All other points of X are conical and they remain unchanged.

Le but de cette rencontre est de profiter du passage au CRM d’un certain nombre de mathématiciens français pour les faire parler de sujets divers et de profiter de cette occasion pour discuter du rôle de l’UMI dans les échanges mathématiques entre le Québec et la France.

Lieu : CRM,
salle 4336
Université de Montréal
Pavillon André Aisenstadt

Programme
10h : Armen Shirikyan (Université de Cergy)
Production d’entropie et théorème de fluctuation porur les processus de Markov
11h : Leonid Potyagailo (Université de Lille) Bords de Martin et de Floyd pour les groupes de type fini 14h : Julien Keller Métriques équilibrées pour fibrés 15h : Pierre Charollois Identités rationnelles, trigonométriques ou elliptiquess expliquées par GLn. ——- Résumés / Abstracts Speakier: Pierre Charollois (Université Paris-Sorbonne) Title: Elliptic, trigonometric and rational identities explained by GLn. Résumé : j’expliquerai comment l’action du groupe GLn permet d’expliquer certaines familles de formules d’addition de fractions rationnelles, de fonctions trigonométriques ou de fonctions elliptiques, voire d’en produire de nouvelles. — Speaker: Julien Keller (Université d’Aix-Marseille) Title: Balanced metrics for bundles Résumé : Le but de cet exposé est de présenter une technique inventée par Simon Donaldson qui permet de résoudre certaines équations fonctionnelles. Je présenterai cette technique dans le but de construire des métriques particulières sur des fibrés vectoriels holomorphes et donnerai une application pour l’étude d’une EDP classique de la géométrie complexe. — Speaker: Armen Shirikyan (Université de Cergy) Title: Entropy production and fluctuation theorem for Markov processes Abstract: The notion of entropy production is one of the central objects in non-equilibrium statistical mechanics. We use a simple example of a finite-state Markov chain to show how to define it and to illustrate its relation with the arrow of time. Various properties of the entropy production, including large deviations and fluctuation relation, will be studied. We shall also discuss similar problems arising in viscous fluid flows. — Speaker: Leonid Potyagailo (Université de Lille) Title: Martin and Floyd boundaries of finitely generated groups Abstract: The talk is based on two recent preprints : 1. [GGPY], I. Gekhtman, V. Gerasimov, L.P. W. Yang, “Martin boundary covers Floyd boundary” (arXiv:1708.02133), 2. [DGGP], M. Dussaule, I. Gekhtman, V. Gerasimov, L.P. “The Martin boundary of relatively hyperbolic groups with virtually abelian parabolic subgroups” (arXiv:1711.11307). We study two dierent compactifications of finitely generated groups. The first is the Martin compactification which comes from the random walks on the Cayley graph of a group equipped with a symmetric probability measure. The second compactification is the Floyd compactification which is the Cauchy completion of the Cayley graph equipped with a distance obtained by a rescaling of the word metric. The corresponding boundaries are the remainders of the group in these compactifications. Our first main result from [GGPY] states that the identity map on the group extends to an equivariant and continuous map between Martin and Floyd compactifications. The proof is based on our generalization of the Ancona inequality proved by A. Ancona for hyperbolic groups in the 80’s. Using these results we prove in [DGGP] that the Martin boundary of a hyperbolic group G relatively to a system of virtually abelian subgroups is a “parabolic blow-up space”. It is obtained from the limit set X of the relatively hyperbolic action of G by replacing every parabolic fixed point p in X by the euclidean sphere of dimension k−1 where k is the rank of its parabolic stabilizer. All other points of X are conical and they remain unchanged.

Contrats

En tant que membres d’une unité CNRS, les membres de l’UMI sont éligibles aux programmes de l’ANR. N’hésitez pas à les inclure dans vos demandes, et à solliciter Laurent Habsieger pour davantage de renseignements.

 

Quelques mois après sa création, début 2012, deux demandes ont été déposées et l’une d’elles a été retenue : CAESAR, dans le programme blanc. En 2013 quatre demandes ont été faites, dans trois programmes différents.