LE RÔLE DES MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES en imagerie s'est affirmé depuis les dix dernières annèes grâce à la performance accrue des ordinateurs et à certaines étapes décisives dans la modélisation statistique des images. Le paradigme mathématique pour représenter une image reste inconnu. Néanmoins, des résultats récents, comme celui qui relie le taux de compression d'une image et son "indice de Sobolev", illustrent parfaitement l'apport des mathématiques dans la compréhension des images en tant qu'objet mathématique. A l'instar des ondelettes, l'imagerie est également un "carrefour scientifique" où les Équations Différentielles Non-Linéaires (travaux de P.L. Lions, J.M. Morel, L. Alvarez, S. Osher et L. Rudin) "rencontrent" les modèles d'Ising de la physique statistique (travaux de S. Geman et D. Geman). Finalement, au cours des dernières années, l'imagerie est devenue de plus en plus un moyen de surveillance (radar, satellite), de reconnaissance (télédétection) et de diagnostic (médical). Ce sont autant de domaines où les mathématiques appliquées (et la physique) peuvent contribuer à une meilleure interprétation des données.