logo Web


» ENGLISH
» RECHERCHE
» RÉPERTOIRE

 

Les activités du CRM
Toutes les activités scientifiques


Téléchargement en PDF

Brochure d'information sur le CRM [pdf]
Visionneur de document

Lauréat 2018 du Prix CRM-SSC

CRM > Prix > Prix CRM-SSC > Lauréats > David Haziza

Lauréat 2018 du prix CRM-SSC
David Haziza (Université de Montréal) [ English ]

Le lauréat du prix CRM-SSC en statistique est le professeur David Haziza du Département de mathématiques et de statistique de l'Université de Montréal. Ce prix est octroyé à un citoyen canadien ou à un résident permanent s'étant distingué par ses travaux de recherche en sciences statistiques au cours des quinze premières années suivant l'obtention de son doctorat.

La conférence de David Haziza a eulieu le 12 octobre 2018 au CRM.

Photos de la conférence
Vidéo de la conférence

TITRE:
"Robust estimation in the presence of influential units for skewed finite and infinite populations"

LIEU :
CRM, UdeM, Pav. André-Aisenstadt, 2920, ch. de la Tour, salle 6254

DATE :
Le vendredi 12 octobre 2018

HEURE :
16h00


RESUME :

Many variables encountered in practice (e.g., economic variables) have skewed distributions. The latter provide a conducive ground for the presence of influential observations, which are those that have a drastic impact on the estimates if they were to be excluded from the sample. We examine the problem of influential observations in a classical statistic setting as well as in a finite population setting that includes two main frameworks: the design-based framework and the model-based framework. Within each setting, classical estimators may be highly unstable in the presence of influential units. We propose a robust estimator of the population mean based on the concept of conditional bias of a unit, which is a measure of influence. The idea is to reduce the impact of the sample units that have a large conditional bias. The proposed estimator depends on a cut-off value. We suggest selecting the cut-off value that minimizes the maximum absolute estimated conditional bias with respect to the robust estimator. The properties of the proposed estimator will be discussed. Finally, the results of a simulation study comparing the performance of several estimators in terms of bias and mean square error will be presented.

 

Une réception suivra la conférence au Salon Maurice-L’Abbé (salle 6245).

BIOGRAPHIE

David Haziza a grandi à Casablanca où il a suivi le parcours éducatif du système français. Sa famille a immigré au Canada alors qu'il avait 15 ans et s'est établie à Montréal. Il a obtenu son baccalauréat et sa maîtrise de l'Université du Québec à Montréal avant d'entreprendre ses études de doctorat en échantillonnage sous la supervision de J.N.K. Rao à l'Université Carleton. Pendant qu'il poursuivait son doctorat, obtenu en 2005, il a commencé à travailler à temps plein à Statistique Canada en l'an 2000. Combiner un poste à temps plein à Statistique Canada et des études de doctorat s'est révélé exigeant. Si bien que cette combinaison a offert à David une perspective unique lui permettant de faire de la recherche universitaire sur des sujets de première importance pour les praticiens. Afin de conserver cet atout pour sa recherche universitaire, il a conservé un poste de consultant à Statistique Canada à hauteur d'une journée par semaine lorsqu'il a quitté cet emploi pour devenir professeur adjoint à l'Université de Montréal en 2006. Depuis, David est devenu une étoile du domaine et sa recherche a un grand impact sur la théorie et la pratique de la méthodologie d'enquêtes.

David travaille dans plusieurs domaines de la théorie de l'échantillonnage dont l'estimation de la variance, les méthodes d'estimation robustes à la présence de valeurs influentes, l'estimation pour des petits domaines et les méthodes d'échantillonnage. Ainsi une partie importante de ces contributions se focalise sur le problème très important des données manquantes. En méthodologie d'enquête, on distingue la non-réponse totale (caractérisée par une absence totale d'information sur une unité) de la non-réponse partielle (caractérisée par l'absence d'information sur un nombre limité de variables). Dans un contexte de non-réponse totale, des méthodes de pondération sont habituellement utilisées, alors que l'imputation est habituellement la méthode de choix dans le cas d'une non-réponse partielle. L'inférence en présence de données imputées est un sujet important. L'inférence peut être fondée sur un modèle d'imputation (ou un modèle pour la variable réponse) ou encore sur un modèle pour la probabilité de non-réponse. Compte tenu du fait que l'inférence est vulnérable à la mauvaise spécification des modèles choisis, il peut s'avérer très utile, aussi bien d'un point de vue théorique que pratique, de pouvoir compter sur des méthodes robustes qui restent valides lorsque l'un des modèles est correctement spécifié. C'est la base des méthodes doubles et multirobustes que David a étudiées.

Avec plus de 45 articles publiés jusqu'à maintenant, David est un auteur prolifique. Non seulement a-t-il publié dans des revues spécialisées telles que Survey Methodology, Journal of Survey Statistics and Methodology, et Journal of Official Statistics, mais également dans des revues de premier plan telles que Biometrika, JASA, Statistica Sinica, Scandinavian Journal of Statistics et Statistical Science. Cela démontre que son travail est à la fois fondamental et influent.

Un signe supplémentaire témoignant de son excellence est sa popularité comme conférencier dans diverses conférences : il en donne plus de 10 par année. En fait, David a donné des conférences et des ateliers sur cinq continents! Il convient de noter les ateliers d'une journée (ou d'une demi-journée) qu'il a dispensé à Marrakech, Maroc (2017), Washington, É-U (2017), Genève, Suisse (2016) ainsi que des conférences plénières aux JSM de Boston (2014), au Colloque francophone sur les sondages à Dijon, France (2014), aux Journées de Méthodologie Statistique, Paris, France (2012) et à la conférence en l'honneur de Rao à Kunming, Chine (2017).

En raison de son expertise, David a été invité à faire partie du programme SAMSI de 2013-2014 portant sur les méthodes computationnelles en sciences sociales.  Depuis 2015, il dirige un projet de recherche en collaboration avec l'INCASS. En 2016, il a été nommé membre du comité portant sur « the Review of the Marine Recreational Information Program » organisé par la U.S. National Academies of Sciences, Engineering, and Medicine. Son expertise et son opinion sont également sollicitées par les revues. Il siège actuellement au sein des comités éditoriaux de cinq revues dont JASA, JRSS B, et Scandinavian Journal of Statistics.

David a déjà reçu plusieurs distinctions depuis le début de sa jeune carrière dont les deux plus prestigieux prix en enseignement de l'Université de Montréal ainsi que le prix Cox 2018.  Il est également devenu Fellow de l'ASA en 2016.

David est marié à Mélanie. Ils ont deux filles, Marianne et Aurélie. Si vous croisez David dans le corridor, il est fort probable qu'il soit en train de discuter d'un problème de statistique ou encore de débattre sur les grands enjeux politiques de notre monde.

En conclusion, son solide dossier de publication est basé sur des arguments théoriques rigoureux tout en étant motivé par des considérations pratiques. Son impact est ressenti dans les agences nationales de statistique, au Canada, en France, aux États-Unis et dans d'autres organisations telles que Westat. C'est un conférencier en demande. Son leadership scientifique est déjà bien établi au plan international. L'un des grands spécialistes du domaine qui a soutenu sa nomination l'a très bien résumé en écrivant : Â« Ses travaux dans chacun des domaines mentionnés sont impressionnants, mais c'est l'ampleur de ses activités, dont ses articles publiés, l'organisation de conférences, le nombre de conférences dispensées, sa contribution comme éditeur associé, et autres contributions à la profession, qui est réellement impressionnante ». Un autre a écrit que « même à ce stade de sa carrière, il est déjà l'un des grands spécialistes de la théorie de l'échantillonnage, s'inscrivant dans une grande tradition canadienne de recherche dans ce domaine de la statistique », ce qui nous rend tous fiers.

David présentera un survol de ses travaux lors d'une session spéciale du Congrès annuel de la SSC de cette année à l'Université McGill.

La citation pour le prix se lit comme suit :
« À David Haziza, pour ses contributions remarquables à la théorie et la pratique de la méthodologie d'enquêtes , notamment pour des contributions novatrices à la théorie en présence de données manquantes, des méthodes innovatrices qui ont amélioré la robustesse des estimations et pour leur impact sur la pratique d'agences statistiques nationales. »

Merci à Christian Léger, responsable de la production de ce document.

Lauréats précédents

David Haziza (Université de Montréal) est le vingtième lauréat du prix CRM-SSC. Les lauréats précédents ont été : Radu Craiu (Université de Toronto), Christian Genest (Laval), Robert J. Tibshirani (Stanford), Colleen D. Cutler (Waterloo), Larry A. Wasserman (Carnegie-Mellon), Charmaine B. Dean (Simon Fraser), Randy R. Sitter (Simon Fraser), Jiahua Chen (Waterloo), Jeffrey S. Rosenthal (Toronto), Richard J. Cook (Waterloo), Paul Gustafson (UBC), Hugh A. Chipman (Acadia, Grace Y. Yi (Waterloo), Edward Susko (Dalhousie), Changbao Wu (Waterloo), Derek Bingham (Simon Fraser University), Fang Yao (Université de Toronto), Matìas Salibián-Barrera (University of British Columbia) et Lei Sun (Université de Toronto).


Prix - Menu
Prix
Le CRM a créé et gère, soit seul ou en collaboration, quatre des huit prix majeurs nationaux en sciences mathématiques, en l'occurence le prix CRM-Fields-PIMS, le prix ACP-CRM de physique théorique et mathématique avec l'Association canadienne des physiciens et physiciennes, le prix CRM-SSC en statistique pour les jeunes chercheurs, avec la Société statistique du Canada, et le prix André-Aisenstadt sélectionné par le Comité scientifique consultatif du CRM, soulignant des résultats exceptionnels réalisés par de jeunes mathématiciens canadiens. Le CRM a investi beaucoup de temps, d'effort et de ressources, pour amener les scientifiques canadiens, sous les feux de la rampe, en leur donnant une reconnaissance internationale au moment où il en ont le plus besoin.