Les équations spatio-temporelles aux dérivées partielles en grande dimension sont un défi majeur pour le calcul scientifique des années a venir. Jusque là considérées comme inabordables, elles deviennent aujourd'hui traitables par l'alliance de techniques numériques récentes, de mises en œuvre informatiques adéquates et de l'utilisation de calculateurs en architecture parallèle, voire massivement parallèle. Beaucoup de champs d'application du calcul scientifique en voient leurs perspectives modifiées.

Les équations cinétiques pour la physique des plasmas, l'équation de Schrödinger à plusieurs corps et celles de Dirac et Maxwell pour les calculs de structures électroniques et de dynamique moléculaire, les équations de pricing pour le calcul d'options en finance mathématique, les équations de Fokker-Planck et de mécanique des fluides pour la simulation de fluides complexes, sont des exemples d'équations qui peuvent être abordées. L'atelier aura pour objectif de réunir des experts de calibre international sur des sujets aussi variés pour qu'ils confrontent leurs approches et dégagent éventuellement des problématiques et des axes de recherche communs pour la résolution numérique des solutions des équations aux dérivées partielles de grande dimension dans plusieurs domaines des sciences et du génie avec un accent particulier sur la chimie et la physique.