Cet atelier résulte de discussions entre le CNRC et les instituts de mathématiques canadiens, le CRM, le Fields et le PIMS.

Premièrement, l’atelier sert à explorer les liens éventuels entre, d’une part, les activités de recherche des laboratoires du CNRC et de l’industrie et , d’autre part, les chercheurs universitaires au Canada qui ont une expertise mathématique dans le domaine de la bioinformatique (au sens large). L’atelier sera donc une occasion pour ces deux milieux de comprendre les intérêts de recherche communs et de développer des méthodes complémentaires. Le but ultime est de trouver s’il y a un réél intérêt pour des collaborations scientifiques. Si c’est le cas, il pourrait y avoir plusieurs manières de prolonger cette expérience dans les prochains mois. L’atelier devrait également permettre de connaître les expériences similaires tentées ailleurs, aux Etats-Unis et en France, en particulier, où des initiatives ont mené à l’émergence de réélles « communautés computationnelles » dans le domaine. Un autre objectif de l’atelier est d’élargir les collaborations scientifiques entre biologistes et mathématiciens afin de tenir compte de la préoccupation de certains biologistes qui s’inquiétent que leurs modèles soient trop simples pour intéresser les mathématiciens ; de voir si les mathématiques peuvent fournir de nouvelles approches aux problèmes apparemment difficiles à résoudre de la biologie ; et de fournir des directions de recherche aux mathématiciens quant aux nouveaux domaines d’études où il peuvent contribuer.

Pour le CNRC, il sera important de voir si la bioinformatique fournit non seulement un domaine de recherche prometteur mais surtout si ce domaine permettra des percées rapides dans la recherche sur de nouveaux produits ou procédés biologiques (drogues, vaccins, semences, etc.). Les chercheurs et gestionnaires de la recherche du CNRC qui participeront à l’atelier seront donc plus portés à se poser la question « que peuvent apporter les mathématiques à mes porojets de recherches » plutôt que de chercher des collaborations de recherche de nature spéculative.

Les thèmes principaux de l’atelier seront:

  • Analyse de données biomédicales.
  • Spectrométrie de masse et protéomique
  • Biologie structurale computationnelle
  • Interaction entre protéines, modélisation de trajéctoires et réseaux biologiques
  • Analyse génomique